Run baby run !

Je me souviendrais encore longtemps de ce matin là. C’était l’hiver, il faisait froid et encore nuit. Je me remettais doucement d’un week-end de mariage qui avait été aussi riche qu’éprouvant. Il est un peu plus de 08h30 quand je jette un œil sur mon portable. J’ai reçu un texto de ma sœur, un long message, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Je ne le comprends pas tout de suite, mais ce que je vais lire va changer le cours des mois qui vont suivre et bouleverser nos vies. Je survole le message en ne captant que quelques mots « ne t’inquiète pas », « j’ai accouché hier », « 590 grammes » puis je le lis en entier presque pour me rassurer que j’ai mal vu…

C’est ainsi que j’apprends ta naissance, mon tout petit bout de bébé… Toi, dont le courage et la force sont inversement proportionnels à ta taille et ton poids. C’est dire ! Je t’ai aimé dès cette première présentation virtuelle sans même te connaître, ni même t’avoir rencontré et sans non plus pouvoir te nommer car tu n’as pas encore de prénom.

Ton arrivée fracassante à 24 semaines et 5 jours va balayer toutes nos certitudes sur l’avenir et nous recentrer sur les liens les plus essentiels : ceux de la famille. Le soir même, nous étions rassemblés à la maternité. Éprouvés, inquiets, impuissants presque pudiques sur ces sentiments qui nous dévastaient mais surtout nous étions tous présents pour te dire à toi et tes parents que nous serons là dans ces débuts difficiles.

Je vais compter les jours, non pas ceux que l’on coche avec impatience jusqu’à une date tant attendue mais ceux qui te séparent de ta naissance et qui te font t’éloigner de la très grande prématurité. Ces jours qui paraissent être une éternité et qui apportent leur lot d’inquiétudes, vite balayées par ton incroyable force qui nous impressionne chaque jour un peu plus. Tu ne parles pas mais si tu le pouvais tu nous dirais surement de sécher nos larmes que nos yeux humides n’auront pu dissimuler, de rester positifs, tu nous dirais de te laisser le temps et que tout va bien se passer.

Nous avons fêté tes un an ! Un an de vie ou plutôt de victoire sur la vie ! Tu t’es battu comme un chef, un véritable bébé champion.
Tu es notre miracle et parce que le combat pour lutter contre la prématurité est devenu le nôtre, je vais participer à la course des héros et récolter des fonds pour l’association SOS préma. Le dimanche 19 juin prochain, main dans la main avec ta maman et Virginie, l’une des infirmière qui a pris soin de toi au service néonat de Meaux, nous allons chaussez nos plus belles baskets et courir. Donner le meilleur de nous même, repousser nos limites, d’abord pour toi Liroy, notre héros, pour crier au monde entier que l’on peut naitre bien avant l’heure et s’en sortir en pleine santé et aussi parce que cette course permet de récolter des fonds nécessaire aux financement des actions de SOS préma pour l’aide et l’information auprès des parents qui vivent la prématurité.

Voici le lien de ma cagnotte > http://www.alvarum.com/jenniferdelahaye

Je sais que l’on est souvent sollicité, moi la première, pour financer de belles initiatives et que l’on ne peut pas se permettre de donner à chaque fois. Ca ne veut pas pour autant dire que l’on s’en fout où que l’on n’est insensible.

Vos participations, même les plus petites, sont les bienvenues 😉 Votre soutien passe aussi par les mots. Alors n’hésitez pas à signer vos commentaires que je puisse vous remercier personnellement.

Plein de bisous

4 Commentaires

  1. Encore un tre beau témoignage comme tu sais si bien le faire!!!! Très émouvant!!!
    Et encore
    Un joyeux anniversaire à Liroy qui a déjoué tous les pièges de la grande prématurité avec brio!!!! Un bel exemple de courage chez un bébé toujours souriant!! Il est à croquer!!!!
    Bon courage pour la course.

  2. Moi je te soutiens et je suis très très fière de toi ….
    Je t aime
    Bisous

  3. WAHOU très joli message d une sœur a sa sœur d une marraine a son filleul.
    Les prématurés sont des combattants parce qu ils n ont pas eu le choix de faire autrement !!!
    Liroy arrive dans une famille ou tous le monde s aiment et se soutien il doit le sentir et s en servir pour affronté sa vie qui est remplie d amour déjà.Bisous mes nieces

  4. Oh Jennifer ! Comme votre lecture est émouvante ! Je suis bouleversée et je vous embrasse fort… Aussi, je vous suivrai;-) Des bisous Caroline

Laisser un commentaire